Personnes
Recherchées

Saint-Constant - Agressions physiques à caractère sexuel

27 octobre 2016

SuspectSuspectLe Service des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec, en collaboration avec la Régie intermunicipale de police Roussillon, demande l’aide du public afin de retracer le ou les suspects en lien avec des agressions physiques à caractère sexuel qui pourraient être reliées.

Le 4 août dernier, une agression physique aurait eu lieu à l’endroit d’une femme qui marchait sur la traverse piétonnière, près du Walmart, à Saint-Constant.

Description suspect

  • Âge : dans la vingtaine
  • Taille : environ 1,72 (5 pi 8 po)
  • Poids : environ 64 kg (140 lb)
  • Cheveux : courts, foncés

Lors de l’événement du 4 août, le suspect était vêtu de souliers de sport, d’un short rouge, d’un t-shirt noir, et d’une casquette noire.

Également, le 19 octobre, sur une piste cyclable de Saint-Constant, près du boul. Monchamps, deux femmes, à des moments différents, auraient subi une agression physique alors qu’elles auraient croisé un homme, sans toutefois être blessées.

SuspectDescription suspect (portrait-robot)

  • Âge : entre 20 et 25 ans
  • Taille : entre 1, 67 et 1,72 (5 pi 6 po à 5 pi 8 po)
  • Poids : environ 64 kg (140 lb)
  • Cheveux : foncés
  • Yeux : foncés

Lors de l’événement du 19 octobre, le suspect était vêtu de vêtements foncés.

Les policiers demandent donc aux personnes qui fréquentent ces secteurs d’être particulièrement vigilantes et de signaler aux policiers toute présence suspecte dans les environs en composant le 1 800 659-4264.

Notons que la Direction des enquêtes criminelles de la Sûreté du Québec coordonne les enquêtes de crimes sériels au Québec dans le cadre du programme de Gestion des enquêtes de crimes en série (GECS).

La Gestion des enquêtes de crimes en série au Québec a pour fondement l’établissement d’un système précis de communication, une planification rigoureuse et la définition des rôles et des responsabilités de chaque intervenant. Il s’agit d’une structure de commandement unifié au sein de laquelle les services de police québécois travaillent en partenariat afin d’identifier rapidement les crimes commis par des prédateurs et de procéder à leur arrestation. Ainsi, la mise en commun des ressources policières vise à mieux protéger les victimes potentielles.