Communiqués

PARTICIPATION DE LA SÛRETÉ DU QUÉBEC AU SALON INTERNATIONAL DE L’AUTO DE MONTRÉAL

Date de diffusion : 18 janvier 2019

La Sûreté du Québec participera à la 76e édition du Salon international de l’auto de Montréal qui se tiendra du 18 au 27 janvier 2019 au Palais des congrès de Montréal. Cette année, les visiteurs du Salon pourront en apprendre davantage sur les moyens utilisés par les agents évaluateurs en reconnaissance de drogue (AERD) pour intervenir en matière de capacité de conduite affaiblie. Des démonstrations en personne seront réalisées et une vidéo sur les ECM sera présentée. Les visiteurs pourront également voir les nouvelles couleurs des véhicules de la Sûreté.

 

La participation à ce salon offre l’occasion aux visiteurs de rencontrer et échanger avec les policiers qui seront présent afin de les renseigner et leur fournir des conseils de prévention.

 

Au plaisir de vous y rencontrer!

 

Les épreuves de coordination de mouvements (ECM)

Les ECM prévus au Code criminel consistent à trois tests qui sont administrés à des conducteurs soupçonnés d’avoir les capacités affaiblies par l’alcool ou une drogue. Ils sont réalisés en bordure de route et durent environ une dizaine de minutes. La majorité des patrouilleurs de la Sûreté sont formés pour administrer ces tests. Une omission ou un refus d’obtempérer à l’ordre d’un policier de se soumettre aux ECM constitue une infraction qui expose le conducteur à des poursuites criminelles et, notamment, à la suspension immédiate de son permis de conduire ainsi qu’à la saisie du véhicule.

 

L’agent évaluateur en reconnaissance de drogue (AERD)

L’agent évaluateur en reconnaissance de drogues effectue au poste une série de tests plus approfondis afin de rassembler les éléments de preuve, qui se termine par un prélèvement de substances corporelles. À la suite de son évaluation, l’agent évaluateur émettra une opinion qui identifiera une ou des catégories de drogue. Selon les résultats des analyses, le conducteur s’expose à des accusations de capacité de conduite affaiblie par l’alcool ou la drogue.

 

 

 

La capacité de conduire affaiblie par l’alcool ou la drogue demeure l’une des principales causes de collisions mortelles au Québec. En 2018, cette cause a été identifiée dans 18 collisions mortelles. La Sûreté poursuit ses opérations afin de sensibiliser la population à ce problème. En moyenne, 18 conducteurs par jour sont arrêtés par les policiers de la Sûreté pour la capacité de conduire affaiblie par l’alcool ou la drogue.