Prévention de la fraude

Personne n’est à l’abri de la fraude

Plusieurs activités de sensibilisation en matière de fraude seront organisées sur le territoire dans le cadre de la 14e édition du Mois de la prévention de la fraude.

La campagne nationale 2018 se déploiera sous le thème Personne n’est à l’abri de la fraude. Peu importe la profession,  le sexe, l’âge ou l’appartenance culturelle, les fraudes ciblent tout le monde. Chaque année, de nombreux québécois sont victimes de fraudes ce qui occasionne non seulement des pertes financières considérables, mais également des répercussions psychologiques pour ces derniers.

 

Activités de sensibilisation

Au Québec, la campagne nationale est organisée dans le cadre d’une collaboration entre la Gendarmerie Royale du Canada, la Sûreté du Québec, le Service de police de la ville de Montréal, le Service de police de l’agglomération de Longueuil, le Service de police de la ville de Québec, le Service de police de Laval, en partenariat avec la Banque du Canada et le Bureau de la concurrence.

De nombreuses activités de prévention sont prévues durant tout le mois de mars. Celles-ci visent à rappeler aux citoyens que les fraudeurs font preuve d’une grande habileté et usent d’une grande variété de stratagèmes pour manipuler leurs victimes. Bien que de nombreuses équipes spécialisées travaillent quotidiennement à combattre les divers types de fraudes, la vigilance et le travail de prévention demeurent les meilleures protections.

 

Une campagne de prévention primordiale

Personne n’est à l’abri de la fraude. La fraude peut avoir des conséquences dévastatrices pour les victimes et leurs familles.

Les fraudeurs misent généralement sur la méconnaissance, la vulnérabilité, le sentiment d’urgence et la pression pour arriver à leurs fins. Puisque de nouvelles formes de stratagèmes apparaissent tous les jours, les citoyens doivent adopter des comportements sécuritaires afin de se prémunir contre les fraudeurs. Ils doivent faire preuve d’un scepticisme vis-à-vis les offres trop attirantes, valider l’information, questionner l’appât du gain trop facile et surtout, ne pas céder à la pression.

La plupart des fraudes peuvent être évitées. C’est pourquoi il est important d’être vigilant afin de les identifier et se protéger efficacement.

 

Volets abordés lors du Mois de la prévention de la fraude

LE VOL ET LA FRAUDE D’IDENTITÉVol d'identité

Le vol d’identité se produit lorsqu’une personne obtient et utilise, à votre insu et sans votre consentement, vos renseignements personnels à des fins criminelles. La fraude d’identité est l’usage frauduleux de ces renseignements pour :

  • Accéder à vos comptes bancaires.
  • Faire des demandes de prêt, de cartes de crédit ou d’ouverture de comptes bancaires.
  • Obtenir un passeport ou toucher des prestations du gouvernement.
  • Obtenir des services médicaux.

Pour en savoir plus sur ce type de fraude

 

FRAUDE PAR CARTES DE PAIEMENT (CRÉDIT OU DÉBIT)Fraude par carte de paiement

La fraude par carte de paiement englobe les fraudes commises en utilisant des cartes de crédit et débit, ou les informations de celles-ci, afin d’obtenir des fonds ou se procurer des biens.

  • À l’extérieur de Montréal, communiquez avec Échec au crime, au 1-800-711-1800, ou visitez www.echecaucrime.com.

Pour en savoir plus sur ce type de fraude

 

FRAUDE DU « PAIEMENT EN TROP » ET FRAUDE DU « PAIEMENT URGENT »Fraude du « paiement urgent »

La fraude du « paiement en trop » consiste en différents stratagèmes s’accompagnant généralement de chèques frauduleux (falsifiés, contrefaits ou volés) ou de faux avis de virement.

Il s’agit de stratagèmes visant, par exemple, à :

  • Vous offrir un faux emploi.
  • Payer un article que vous vendez à un prix plus élevé (ex.: site de petites annonces).
  • Vous offrir le remboursement d’un solde payé en trop en vous invitant à cliquer sur un lien d’un fournisseur (ex.: de téléphonie, d’Internet, etc.) ou d’un service public (ex.: municipalité, agence gouvernementale, etc.).

Pour en connaitre davantage sur ce type de fraude

 

LA CONTREFAÇON DES BILLETS DE BANQUEFaux billets de banque

L’argent comptant est un moyen commode et rapide de payer ses achats. Comme il s’agit d’un mode de paiement utilisé par tous, celui- ci intéresse les faussaires. Chaque fois que vous acceptez un billet de banque sans le vérifier, vous risquez d’être victime de contrefaçon.

Que vous soyez caissier ou client, vous pouvez aider à empêcher les faux billets d’entrer en circulation. Les commerçants victimes de fraude subissent des pertes dont ils répercutent souvent le coût sur les consommateurs – en l’occurrence, vous !

Les billets de banque canadiens sont pourvus d’éléments de sécurité qui sont faciles à vérifier et difficiles à contrefaire. Toutefois, les billets de banque ne sont sûrs que si vous les vérifiez. Si vous connaissez bien vos billets, vous pourrez détecter un faux en un coup d’œil.

Pour des informations sur la prévention de la contrefaçon de monnaie, communiquez avec la Banque du Canada au 1-800-303-1282, ou visitez www.banqueducanada.ca/billets.

 

La fraude en 3D

Le livret la fraude en 3D « détecter, dénoncer, décourager » développé dans le cadre d’une collaboration entre la Banque du Canada, la Sûreté du Québec et partenaires des forces policières sera remis aux citoyens lors de diverses activités de prévention. Le livret vise à sensibiliser la population aux différents types de fraudes les plus courantes tout en encourageant le développement de réflexes permettant de détecter, dénoncer et décourager tous types d’arnaques. Pour consulter le livret en format PDF, veuillez cliquer sur ce lien.

 

Des signalements essentiels

Tout acte frauduleux doit être signalé à son service de police local. Rappelons que la fraude est un acte criminel. Qu’elle soit commise sur Internet, par téléphone ou en personne, elle doit être signalée le plus tôt possible aux policiers et au Centre antifraude du Canada au 1-888-495-8501.

Le Centre antifraude du Canada estime recevoir une moyenne de 5 % des plaintes de victimes de fraudes au Canada. Ce bas taux de dénonciation pourrait s’expliquer notamment par l’embarras ou la honte des victimes. Les fraudeurs capitalisent sur ce sentiment pour poursuivre leurs activités en toute impunité.

 

Bon mois de la prévention de la fraude!