Ça pourrait être moi

Projet-pilote Ça pourrait être moi

Télécharger
l'affiche

Des silhouettes ont pris d’assaut les rues de Victoriaville et de Drummondville

Dans le but de diversifier ses moyens de prévention, la Sûreté du Québec présente un concept expérimental de silhouette.

Le projet-pilote Ça pourrait être moi est une initiative régionale des postes de la MRC d’Arthabaska et de la MRC de Drummond en collaboration avec la Société de l’assurance automobile du Québec et des villes de Drummondville et de Victoriaville. Il vise à sensibiliser les usagers vulnérables (piétons, cyclistes, planchistes etc.).

Les silhouettes seront déployées du 8 juin au 1er novembre afin de rappeler à tous les usagers de la route, leur vulnérabilité et responsabilité.

PROJET

Projet – Ça pourrait être moi

Ce slogan fait référence au fait que les collisions, ça n’arrive pas qu’aux autres et que certains comportements adoptés par les usagers vulnérables et automobilistes augmentent leurs chances d’implications dans une collision.

Que vous soyez en vélo, moto, à pied, sur une planche à roulettes ou même dans un fauteuil roulant, vous êtes particulièrement vulnérable en cas de collision. Avant de vous engager sur la chaussée, soyez vigilants et vous réduirez les risques d’être victimes de collision.

Bien que l’installation de silhouettes vise à conscientiser les usagers vulnérables, une campagne médias sociaux tentera de sensibiliser les automobilistes. Chaque utilisateur du réseau routier à une responsabilité qui est partagé, toutefois, les automobilistes doivent redoubler de vigilance puisqu’une voiture peut blesser gravement ou mortellement un usager vulnérable en cas de collision, car ce dernier ne bénéficie pas de protection en cas d’impact. Prudence et vigilance et courtoisie peuvent vous éviter de vous retrouver dans une collision.

Les silhouettes rappellent à la courtoisie, au respect de la signalisation et à la vigilance, pour un réseau routier sécuritaire pour tous.

 

État de situation au Québec

Bien que le nombre de décès et de blessés graves chez les piétons ait diminué au cours des 15 dernières années, il n’en demeure pas moins encore aujourd’hui que la proportion de piétons blessés ou tués dans une collision routière reste importante :

  • En moyenne, huit piétons par jour sont victimes d’une collision de la route au Québec;
  • Les piétons représentent 7% de l’ensemble des victimes de la route. (Source SAAQ)

Les premières causes de collisions chez les piétons sont lorsqu’ils traversent entre deux intersections sans s’assurer qu’ils peuvent le faire sans danger ou lorsqu’ils qu’ils ne respectent pas la signalisation.

Dans une majorité des cas où un piéton est décédé, ce dernier avait fait une action contraire au Code de la sécurité routière. C’est l’une des raisons qui reflètent la nécessité de convaincre les usagers vulnérables à suivre les règles de sécurité en vigueur et de sensibiliser les conducteurs à la vulnérabilité de ces utilisateurs.

 

Déploiement du projet

Le nombre de collisions, impliquant un véhicule de promenade et un usager vulnérable a augmenté dans les secteurs urbains. Afin d’améliorer la sécurité routière sur le territoire, un comité a été créé dans la MRC d’Arthabaska. Ce comité a été mis en place afin d’analyser les types de collisions ainsi que les principales artères accidentogènes.

La volonté des villes de Victoriaville et de Drummondville est de diminuer le nombre de collisions et de comportements à risque impliquant les piétons, les cyclistes ainsi que les aides à la mobilité motorisées en les sensibilisant et en les éduquant quant au respect des règles du Code de la sécurité routière.

À quelques endroits stratégiques sélectionnés tel que les entrées de pistes cyclables ainsi que dans les endroits les plus achalandés du centre-ville de Drummondville et de Victoriaville, des collants vinyles grandeur nature de silhouettes humaines seront installées sur la chaussée.

 

PROJET

PIÉTONS

Être un bon piéton

Pour assurer votre sécurité, vous devez :

  • traverser à l’intersection ou au passage pour piétons le plus près
  • respecter la signalisation et lorsqu’il y a un feu pour piéton, celui-ci doit être activé
  • marcher sur le trottoir ou, s’il n’y en a pas, au bord de la chaussée, face à la circulation
  • vérifier la circulation avant de traverser (à gauche, à droite, de nouveau à gauche et à l’arrière)
  • établir un contact visuel avec les conducteurs, sinon présumer qu’ils ne vous ont pas vu
  • éviter les objets de distraction (écouteurs, cellulaire, texto) lorsque vous marchez et surtout en traversant une intersection
  • être visible en tout temps (vêtements voyants, bandes réfléchissantes, etc.)

En présence d’un véhicule lourd

  • Évitez de vous trouver dans ses angles morts.
  • Assurez-vous d’établir un contact visuel avec le conducteur. Même s’il est plus haut, il ne voit pas tout et ses angles morts sont beaucoup plus grands que ceux d’une voiture. Si vous ne voyez pas le conducteur, il ne vous voit pas non plus. En cas de doute, laissez-le passer.
  • Portez attention aux clignotants des véhicules lourds aux intersections

 

PIÉTONS

CYCLISTES

Être un bon cycliste

Les cyclistes ont les mêmes droits et les mêmes obligations que les automobilistes. La sécurité à vélo commence par le respect du Code de la sécurité routière et par l’adoption de comportements préventifs. Ouvrir l’œil, écouter et s’assurer d’être vu, c’est important!

Respecter la signalisation et les priorités de passage

  • Même si la voie est libre, le feu rouge et le panneau d’arrêt signifie un arrêt complet de la bicyclette. Vous devez attendre que le feu passe au vert avant de repartir.
  • Les cyclistes doivent accorder la priorité de passage à tout véhicule circulant sur la voie dans laquelle ils veulent s’engager.
  • À moins qu’une signalisation contraire l’autorise, il est interdit de s’engager à l’envers sur une voie à sens unique.

Les bons comportements à adopter

  • Soyez visible en tout temps. Munissez votre vélo de réflecteurs, d’un feu rouge à l’arrière, d’un phare blanc à l’avant et de bandes réfléchissantes. Portez des vêtements aux couleurs voyantes ou avec des bandes réfléchissantes. Les autres véhicules sont plus gros que vous. Faites-vous voir… surtout le soir!
  • Soyez attentif. Anticipez les hasards de la route, comme une portière d’auto ouverte. Repérez les dangers potentiels, par exemple un bris sur la chaussée ou une bouche d’égout, et respectez les feux de signalisation. Évitez les objets de distraction comme le cellulaire. Le port d’écouteurs est interdit par le Code de la sécurité routière (écouteurs, cellulaire, texto).
  • Suivez le trafic. Conduisez en ligne droite et de manière prévisible. Circulez dans le sens de la circulation et gardez la droite. Ne circulez pas sur le trottoir et cédez le passage aux piétons, entre autres aux virages à droite autorisés à un feu rouge.
  • Signalez vos intentions. Regardez derrière vous avant de faire un changement de voie ou de tourner. Utilisez le code gestuel quand vous changez de direction : c’est aussi une façon de signaler votre présence aux autres usagers de la route.

 

CYCLISTES

AUTOMOBILISTES

Être un bon automobiliste

En présence d’un cycliste

  • Anticipez la présence des cyclistes. Peu importe la température, l’endroit et l’heure, restez à l’affût des cyclistes. Les cyclistes doivent parfois quitter la droite de la chaussée pour éviter les débris ou les obstacles sur la route.
  • Avant d’ouvrir votre portière. Vérifiez si un cycliste arrive. Le Code de la sécurité routière vous oblige à faire cette vérification.
  • Gardez vos distances. Le Code de la sécurité routière vous oblige, au moment de dépasser un cycliste, à ralentir et à laisser, entre votre véhicule et le cycliste, un espace de 1 m dans une zone de 50 km/h et moins, et de 1,5 m dans une zone de plus de 50 km/h. Avant de réintégrer la voie, vérifiez que la distance que vous accordez au cycliste est raisonnable.
  • Prenez garde aux intersections. Soyez toujours prêt à voir surgir un cycliste à une intersection. Cédez le passage au cycliste qui circule à votre droite sur la chaussée ou dans la voie que vous souhaitez emprunter.
  • Cédez le passage au cycliste… qui traverse la voie que vous vous apprêtez à emprunter.
  • Ne klaxonnez pas à l’approche d’un cycliste. L’effet peut le surprendre et lui faire faire une fausse manœuvre.

En présence d’un piéton

  • Immobilisez-vous avant la ligne d’arrêt aux intersections et aux passages pour piétons.
  • Respectez la priorité de passage des piétons aux intersections et avant de faire un virage à droite au feu rouge.
  • Respectez la signalisation destinée aux piétons, par exemple les feux pour piétons.
  • Faites un geste de la main aux piétons qui veulent traverser pour leur signaler que vous les avez vus.
  • Gardez vos phares allumés, surtout dans des conditions climatiques difficiles, pour bien voir et être vu.

Céder le passage aux piétons

Le conducteur d’un véhicule doit être vigilant, surtout aux intersections. Il doit :

  • immobiliser son véhicule avant la ligne d’arrêt
  • accorder la priorité de passage aux piétons aux intersections, notamment avant de faire un virage à droite au feu rouge, et au passage pour piétons
  • faire un geste de la main aux piétons pour leur signaler qu’il les a vus et qu’ils peuvent traverser

Ne pas accorder la priorité de passage aux piétons

C’est une infraction au Code de la sécurité routière qui peut entraîner :

  • une amende ;
  • jusqu’à 3 points d’inaptitude, selon l’infraction commise.

 

AUTOMOBILISTES

Comportements

Le respect du Code de la sécurité routière et du savoir-vivre sur les routes est essentiel pour un réseau routier sécuritaire, coopératif et responsable. Faisons preuve de courtoisie et évitons les conflits et les collisions.

Entre usagers de la route :

Sur la route, ne pas respecter certaines règles élémentaires met directement en péril la sécurité des autres usagers de la route. Elles doivent être observées en tout temps. Être un bon conducteur, un bon piéton et un bon cycliste, ça s’apprend!

Règles de base pour tous

  • Respecter la signalisation, par exemple les feux de circulation, les arrêts obligatoires, les limites de vitesse, l’obligation de céder le passage.
  • Respecter la priorité des autres usagers de la route, par exemple aux passages pour piétons et aux intersections.
  • Signaler ses intentions en utilisant le clignotant, ou en faisant un code gestuel quand on est cycliste.
  • Ne pas suivre de trop près un autre usager.
  • Laisser suffisamment d’espace à un cycliste lorsqu’on le dépasse.

 

 

Courtoisie

Le manque de courtoisie et l’agressivité n’ont pas leur place sur la route. Certains mauvais comportements sont des infractions (bien réelles!) au Code de la sécurité routière.

Automobiliste, cycliste ou piéton : la courtoisie concerne tout le monde

Sur le réseau routier, le savoir-vivre et le respect des autres sont primordiaux pour éviter des conflits et des collisions.

Dans la plupart des cas, les gestes que l’on considère comme de la courtoisie sont imposés par le Code de la sécurité routière, comme utiliser les clignotants, céder le passage ou éviter de klaxonner inutilement.

Le manque de courtoisie, c’est…

  • Suivre de trop près.
  • Couper la voie à un usager.
  • Ne pas céder le passage.
  • Klaxonner inutilement et à répétition.
  • Frôler un cycliste lorsqu’on le dépasse.
  • Empiéter sur le passage pour piétons quand on s’arrête à une intersection.

Faire preuve de savoir-vivre sur la route, c’est…

  • Traiter les autres usagers avec respect et tolérance, qu’ils soient derrière un volant, à pied ou en vélo.
  • Faire un geste de la main pour remercier quelqu’un qui nous a facilité la vie.
  • Faire un geste d’excuse quand on fait une erreur. On réduit ainsi les conflits.
  • Garder son sang-froid en toutes circonstances.
  • Garder une distance sécuritaire avec les autres usagers.
  • Laisser suffisamment d’espace aux cyclistes et aux piétons.

Signaler ses intentions : c’est obligatoire

Que l’on conduise un véhicule routier ou une bicyclette, signaler ses intentions n’est pas une option, c’est une obligation. Cela permet d’avertir les autres usagers de la route de la manœuvre qu’on s’apprête à faire, comme tourner, changer de voie, faire un dépassement, etc.